Mots-clefs

, , , , ,

    " Le travail, entre autres avantages, a celui de raccourcir les journées et d’étendre la vie "
      Diderot Denis

Biographie :

    Fils d’un maître artisan très réputé, il vit une enfance heureuse. De 1913 à 1923,il fait son éducation secondaire chez les jésuites.

Denis Diderot, encyclopédie, littéraire, roman, litterature, ecrivain

 En 1726, il devient prêtre à Langres. En 1928, il part achever ses études à Paris. Il obtient, en 1735, un diplôme de philosophie et un autre de théologie à la Sorbonne.

 Il abandonne cette carrière ecclésiastique désirée par son père au profit du droit et devient clerc auprès du procureur. Parallèlement il écrit des articles de physique et mathématiques pour Le Mercure de France. Il apprend l’anglais et à la fin des années 1730, se tourne vers la traduction.

 En 1743, il se marie à Anne-Toinette Champion, fille de manufacturier de moindre condition. Face à la désapprobation de son père, il tiendra ce mariage secret durant cinq ans. Son père ira jusqu’à le faire cloîtrer dans un monastère ! De cette union, marquée par l’infidélité de Diderot, naîtront quatre enfants .Cette même année paraissent les premières œuvres qu’il a traduites.

 En 1748, paraît son premier roman.

 En 1749, la censure condamne ses écrits. Il est incarcéré trois mois au château de Vincennes.

 C’est en 1747, qu’il se lance dans ce vaste projet qu’est L’Encyclopédie, à laquelle il va consacrer 20 ans de sa vie (jusqu’en 1765).

 En 1750, il est nommé à l’Académie Royale des Arts et des lettres de Berlin.

 En 1755, il rencontre Sophie Volland, avec laquelle il entretiendra une liaison jusqu’à sa mort.

 En 1762, il vend en viager sa bibliothèque à Catherine II, à la fin de doter sa fille. Il se met ainsi à l’abri financièrement pour ses vieux jours, mais cet acte aura un impact conséquent sur la perception de son œuvre.

 En 1769, Grimm lui confie la direction de la revue Correspondances Littéraires. Il y publiera de nombreuses critiques et des articles philosophiques de sa plume.

 En 1773, il part pour un voyage de 18 mois à Saint-Pétesbourg, entrecoupé de deux séjours en Hollande.
À son retour, sa santé se dégrade, ce qui l’oblige à ralentir sa vie sociale.

 En 1781, il collabore à L’Encyclopédie de Panckoucke et Naigeon.

 Il décède à son domicile et est enterré à l’église Saint-Roch (Paris).

 En 1786, sa bibliothèque et ses archives sont envoyées à Saint-Petersbourg. Par manque d’entretien de nombreuses pièces ont été perdues ou détruites.

 À la Révolution, les sépultures de l’église Saint-Roch ont été détruites et les corps jetés à la fosse commune. La dépouille de Denis Diderot s’est donc perdue.

source : Babelio

le roman, livre et ebook (editeur Atramenta) est paru chez Atramenta edition

Publicités